Journée de l’Intégration Africaine à Cotonou

IMG_7686 Sous la belle initiative de Yacoub BITOCHO et de Bernard AYIVI, tous deux membres de notre Réseau, une dizaine de membres du RJIA se sont retrouvés le samedi 29 mars 2014 à Cotonou pour une journée d’échanges et d’informations sur l’intégration africaine, passion toujours existentielle du RJIA. C’est dans la salle fleuve jaune  conférence, gratuitement offerte, du Ministère des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur, que se sont tenus les échanges avec des hommes et femmes, tous différemment jeunes et partageant avec ardeur et peut-être même plus, la même passion que le RJIA. Au regard des questions ci-dessous posées, il faut savoir que l’intégration africaine n’est plus une question de luxe, mais bel et bien une réalité au cœur des autorités africaines et surtout de la jeunesse :

–          Le RJIA, est-ce encore quelque chose qui va disparaître comme beaucoup d’autres associations ?

–          Que fait concrètement le RJIA en matière de lutte contre la corruption qui est un obstacle réel à l’épanouissement de l’Afrique ?

–           De quelles armes dispose le RJIA pour un combat si noble et ennoblissant ?

–          Le RJIA pense-t-il à étendre ses activités aux autres jeunes d’Afrique et des milieux reculés ?

–          Que faites-vous pour unir aussi ceux qui n’ont pas 200.000 FCFA pour aller à Dakar mais rêvent d’Intégration ?

–          Votre Intégration s’arrête-t-il seulement aux voyages ?

–          Comment collaborez-vous avec les autres réseaux de jeunesse en Afrique pour ne pas disperser les efforts ?

–          Intégration africaine, d’accord ! mais quoi concrètement ? notre avenir, le chômage, la pauvreté, les guerres… quel impact ?

–          Quelle politique concrète pour notre culture africaine au-delà du christianisme et de l’islam ? Quoi de concret pour notre coton, nos religions traditionnelles africaines… ?

–          Exploitez-vous les ressources de la Charte africaine de la jeunesse ?

Ce sont autant de questions qui nous ont tenus en haleine depuis la matinée jusqu’auxIMG_7613 environs de 15h. Il faut noter que de nombreux membres d’autres réseaux de jeunes, d’associations de jeunesse, de culture africaine, de panafricanisme, autorités politiques et religieuses étaient présents à cette belle journée. Entre autres, il faut citer Madame AGUEMON, doctorant de Droit public, qui a développé dans un panel, le thème de « l’intégration africaine, genre et jeunesse » ; Monsieur El Hadj Koudouce OKPEICHAN, attaché de recherches en Droit qui a également intervenu sur le thème de « l’intégration africaine et les Technologies de l’Information et de RJIA Bénin / Un tour à la plage !Communication »…

La journée a été aussi colorée par la présence de Madame KANGAH—très fortement acclamée à la fin—répondante du Représentant RÉSIDENT de l’UEMOA au Bénin. Attentive aux préoccupations des jeunes, elle a rappelé les dispositions prises par l’UEMOA, pour uniformiser les frais d’inscription universitaires dans tous les pays membres et faciliter la libre circulation des personnes et des biens ; elle a aussi encouragé les jeunes à prendre en main leur destin, car « nous n’avons rien à envier à RJIA Bénin / Tour à l plagel’Europe », dit-elle. En partageant sa riche expérience de mère de famille, de femme, d’africaine, et surtout de cadre qui voyage un peu partout dans le monde, elle nous a rassurés que l’Afrique peut devenir meilleure si sa jeunesse aux talents incommensurables est réellement prête à agir d’une façon efficace.

À ses côtés siégeait M. GOUNOU, représentant des professeurs de Droit de l’Université d’Abomey-Calavi. Prenant la parole au nom de ses collègues, il s’est interrogé sur « le rôle de la jeunesse dans le processus d’intégration », s’inquiétant pour une jeunesse de plus en plus instrumentalisée en période de conflits. Pour lui, «la jeunesse doit s’accepter elle-même d’abord avant de RJIA Bénin / sonder les voies et moyen d’une intégration réelle en Afrique, et ce, en montrant la fertilité de notre intelligence ».

Après lui intervint le Père Serge-Patrick, représentant les assomptionnistes. Il exposa comment il est important pour les assomptionnistes qui ont eu le projet d’intégration africaine à travers le Centre Culturel Saint Augustin, d’accompagner et d’éduquer la jeunesse : « La jeunesse, c’est un état d’esprit. Ce qui fait la pertinence de la mission des assomptionnistes auprès des jeunes, c’est surtout le désir d’éduquer les jeunes à pouvoir se mettre ensemble, d’éveiller et de faire grandir les jeunes. Nous voulons accueillir les jeunes avec joie, gratuitement, toujours dans une relation éducative ; il est question de permettre aux jeunes de faire l’expérience du vivre-ensemble, aller à la rencontre de l’autre, de créer, non pas de fruits de divergences, mais des carrefours de communion, à travers le développement de la culture du dialogue».

Pour agrémenter la journée, le merveilleux groupe des « DJAH SLAMMEURS » (slammeurs de Dieu), a aussi apporté sa touche d’intégration à travers des slams au message fort et riche de panafricanisme ; c’est un trio international, interculturel et interreligieux, signe que leur mission et leur message à passer vont au-delà de toute considération ethnique, nationale ou religieuse. C’est d’ailleurs les mêmes convictions qu’ont partagées tous ceux qui étaient présents à cette belle journée réussie dans son ensemble.

On peut dire (sur la base des impressions recueillies à la sortie) que l’objectif principal du RJIA a été atteint au Bénin : mobilisation d’une centaine de jeunes de divers milieux (cadres, étudiants, artistes, enseignants, ingénieurs…), divers pays (Nigeria, Tchad, Gabon, Togo, Mali, Centrafrique, Burkina Faso), faire connaître le RJIA, et préparer l’édition 2014 du voyage d’intégration au Sénégal qui a suscité beaucoup d’intérêts.

Force est de reconnaître que les délégations togolaise et burkinabé qui se sont retrouvées à Cotonou ont conjugué leurs efforts sur la base des précieuses initiatives de Yacoub, Bernard Ayivi et leurs amis, pour la réussite de cette journée. Chacun reprend la route ou ses activités normales, avec le sentiment d’un devoir bien accompli, et surtout, le désir d’œuvrer dès aujourd’hui pour l’intégration et la renaissance africaine, et pour trouver des solutions idoines aux préoccupations de la jeunesse.

Vive l’intégration africaine !

B. BAMOGO

Cliquer ici pour voir tout l’album photo du séjour à Cotonou

Publié dans Accueil, Edition 2014 - Sénégal, Les différentes éditions, Qui sommes-nous ? | Laisser un commentaire

Le RJIA : L’identité d’un réseau ! / Lettre d’Information N° 1

Qu’est-ce que le RJIA ?

Le RJIA, c’est le Réseau de Jeunes pour l’Intégration Africaine. Il a été mis en place en 2011 à Bamako lors de la 3ème édition des voyages interreligieux d’intégration africaine, par les Augustins de l’Assomption, en collaboration avec des jeunes africains et une équipe interreligieuse et interconfessionnelle d’encadreurs. Les Augustins de l’Assomption ou Assomptionnistes sont le nom que porte une Congrégation religieuse internationale et catholique fondée au XIXème siècle par Emmanuel d’Alzon. La marque essentielle de cette famille religieuse : un esprit d’ouverture et un regard d’estime et de respect pour la modernité, dans le souci des dimensions sociale, doctrinale et œcuménique. C’est une famille religieuse passionnée de la jeunesse, toute la jeunesse. Le RJIA s’inscrit dans  la longue tradition  que les Assomptionnistes ont pour les « voyages » : les pèlerinages, les voyages en terre sainte, les voyages sur les pas de… etc.

 Que propose-t-il ?

Le RJIA propose essentiellement des voyages interreligieux d’intégration africaine et de la formation-information sur les notions d’intégration et d’unité africaines. Le RJIA porte dans son identité, pour la jeunesse africaine, le souci de l’intégration africaine et la passion de la rencontre dans une dynamique interreligieuse et interculturelle. Le RJIA veut contribuer à la formation de la jeunesse africaine pour relever les défis de l’intégration et de l’unité et promouvoir l’intégration des peuples et des cultures.

 A qui s’adresse-t-il ?

 C’est un réseau de jeunes qui s’adresse aux jeunes entre 18 et 35 ans. Le RJIA exprime le désir des religieux assomptionnistes de travailler avec les jeunes à l’unité du continent africain et à l’émergence de la renaissance africaine. Par les jeunes, avec les jeunes et pour les jeunes, nous voulons trouver des réponses idoines aux problèmes de la jeunesse au niveau sous-régional.

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

Compte rendu de la rencontre du 04 Janvier 2014 / Sokodé

Le 04 Janvier 2014 s’est tenue à Sokodé au Centre Culturel Saint Augustin, une rencontre du RJIA dans le but de restituer la série d’activités vécues à ouaga par les jeunes du RJIA. Dirigée par M. GOZO Félix, la réunion avait un ordre du jour libellé comme suit :

  • Présentation des vœux
  • Compte rendu des activités de Ouagadougou
  • Echanges
  • Divers
  • Partage fraternel

La rencontre a démarré à 15h30 par la présentation des vœux de Nouvel An. L’on retiendra que pour tous, les plus grands souhaits sont ceux d’une bonne santé, de beaucoup de travail, de courage et de grâces pour 2014.

Suite à la présentation des vœux, les participants ont eu droit à la présentation du compte rendu des activités vécues à Ouaga par les jeunes qui ont fait le déplacement. Le compte rendu, fait par Valère KOUWAMA a été suivi de l’intervention de M. GOZO qui est revenu en détails sur la matinée d’information et d’échanges sur le RJIA du 22 Décembre, la réunion avec les frères assomptionnistes le 23 Décembre et la rencontre préparatoire de Dakar 2014 le 26 Décembre 2013.

Réagissant par rapport à la réunion avec la communauté Assomptionniste, les participants ont souhaité que réflexion soit faite par rapport à l’apport que peuvent faire les ainés qui accompagnent les jeunes du RJIA.

Parlant du voyage de Dakar 2014, des propositions ont été faites par les participants à la réunion. A cet effet, l’on a proposé d’étudier la possibilité que la cuisine soit faite sur place par les participants au voyage à Dakar, que des contacts soient pris avec les responsables de la diaspora Togolaise, Burkinabé, Béninoise au Sénégal pour voir dans quelles mesures ceux-ci peuvent nous apporter leur aide pour la restauration et l’hébergement.

Pour permettre de lever des fonds pour faciliter l’organisation ou aider certains jeunes qui seraient motivé et qui n’auraient pas les moyens de participer au voyage, il a été proposer la rédaction d’un journal que l’on pourra vendre dans les collèges, lycées et universités du Togo. Une rencontre d’information et de demande de soutien sera aussi organiser avec les parents d’élèves et certaines personnes ressources de la ville.

Le partage fraternel qui a mis fin à la rencontre a été le fruit de tous les participants à la réunion. Chacun étant arrivé à la réunion avec « un petit quelque chose » à partager. Au Total, 15 personnes ont répondu présent à la réunion.

Vive le RJIA, vive l’intégration des peuples africains !

Valère KOUWAMA, Secrétaire de Séance.

Publié dans Edition 2014 - Sénégal, Les différentes éditions | Laisser un commentaire

Matinée d’informations et d’échanges aux Lauriers ce 22 Décembre 2013

RJIALa grande salle de conférence des Lauriers à la Cathédrale de Ouagadougou a abrité le 22 Décembre 2013 une rencontre d’informations et d’échanges autour du Réseau de jeunes pour l’Intégration Africaine (RJIA). Celle-ci a été organisée dans le souci de faire connaitre le réseau, ses objectifs et activités à la jeunesse de Ouaga. La rencontre a connu la participation du Ministère de la jeunesse du Faso,

Elle a été ouverte aux environs de 09h par le mot du père Jean-Paul SAGADOU, religieux Assomptionniste et initiateur des voyages d’intégration qui a souhaité la bienvenue à tous les jeunes mais aussi aux personnalités qui ont fait le déplacement.rjiaouaga

La matinée s’est poursuivie avec la présentation de la genèse du RJIA, faite  par Barthélemy Sam ALITAGBA (Secrétaire général du RJIA) et Pascal SAGADOU (Coordinateur sous régional du RJIA).

 En effet, c’est à partir de 2006 qu’est née du Togo l’idée de faire vivre des jeunes ensembles en les accompagnants à travers la mise en place du Centre Culturel Saint Augustin à Sokodé. C’est à partir de ce centre que démarrera les voyages  afin de donner une chance à l’intégration africaine en permettant aux jeunes de la région ouest-africaine de se rencontrer et de se mettre au service de la paix et de la solidarité. Les germes de la mise en place d’un réseau formel ne naîtront qu’en 2011 lors du voyage au Mali, où les jeunes ont exprimé le désir de s’impliquer davantage dans l’organisation de ces voyages d’intégration. Les statuts et règlements du réseau seront donc rédigés, amendés et adoptés en Août 2013 lors de la rjia ouagacinquième édition au Togo. Les démarches de reconnaissance du réseau sont en cours.

Les actions et ambitions du réseau ont été ensuite présentées par Valère KOUWAMA et Natacha BAMOGO, tous deux étudiants et membres du réseau. De leur exposé, il est important de retenir que l’action principale du RJIA est le voyage interreligieux et interculturel d’intégration qui réunit depuis cinq ans une cinquantaine de jeunes dans un pays de la sous-région ouest africaine autour d’une thématique. Au cours de ces voyages, plusieurs aspects sont privilégiés notamment l’aspect humain (rencontres et formations des jeunes), culturel (découverte et valorisation culturelle), interreligieux (connaissance et acceptation de la religion de l’autre), politique (rencontre de personnalités politiques des pays visités).

Le réseau a pour ambition de poursuivre les objectifs qu’il s’est fixé depuis le début enrjia ouaga2 pérennisant l’aventure des voyages d’intégration à travers la sous-région et en privilégiant la formation des jeunes afin qu’ils puissent mieux réfléchir pour trouver des réponses aux questions qu’ils se posent. Ainsi, sur le plan interreligieux, le RJIA voudrait mettre l’accent sur la promotion de la rencontre des religions et des cultures afin de mettre les richesses de nos religions au service du développement de l’Afrique. Sur le plan socio-culturel, les jeunes voudraient valoriser leur formation en favorisant l’échange culturelle et l’unité africaine.

Afin de permettre aux participants de mieux découvrir les activités du réseau, le film-documentaire du voyage au Mali leur a été projeté. Des photos de familles des cinq éditions passées ont été aussi exposées.

rjia décembre ouagaLes discussions et échanges qui ont suivi chaque présentation ont démontré l’attention et l’intérêt portés par les participants à cette rencontre.
Avant le mot de fin du père Jean-Paul qui a tenu a rappeler l’importance l’intégration pour le développement de l’Afrique, l’Assemblée a eu droit à des témoignages de trois jeunes du réseau qui n’ont pas manqué d’extérioriser tous les bienfaits qu’ils ont eu lors des expériences des voyages d’intégration.

Un Cocktail fraternel a été offert à la fin de la rencontre. Et pour ceux qui le pouvaient, une messe a été dite en Action de grâces pour le Seigneur et pour lui confier toutes les activités du réseau et de la jeunesse africaine surtout l’organisation de la sixième édition qui aura lieu à Dakar au Sénégal en Août 2014 sous la thématique de « l’intégration et culture démocratique ».

Mais il est à noter qu’avant cette journée du 22, une émission d’informations et d’invitation a été animée le vendredi 20 Décembre avec le père Jean-Paul SAGADOU et Valère KOUWAMA dans les studios de Radio Ave Maria.

Publié dans Les différentes éditions | Laisser un commentaire

SEPTIÈME EDITION DU JOURNAL : 8 aout 2013

Téléspectateurs, téléspectatrices, auditeurs, auditrices, Bonjour et bienvenu à la septième édition du  journal de la radio audio-visuel de l’intégration, moi c’est votre ami de tous les jours  Pascal SAGADOU.

  1. Ramadan : les musulmans à l’honneur
  2. Déménagement : des abris précaires vers des villas huppées
  3. Passage du RJIA à la TVT : 2 heures d’attentes pour 1 mn de passage
  4. BAMOGO Bernard et la Plage
  5. L’avion a failli partir sans Nadège
  6. Les duos suspects

 Ramadan : les musulmans à l’honneur

Bonne fête de Ramadan

Bonne fête de Ramadan

Aujourd’hui 8 aout a été célébré la fête de l’ « Aidel fitr ». Nos frères musulmans étaient à l’honneur. Habillés comme des princes et des princesses ils ont priés, festoyés et demandés des bénédictions pour nous et pour le monde.  Bonne fête à tous nos amis musulmans et à tous les musulmans du monde.

 Déménagement : des abris précaires vers des villas huppées

Le moment tant espéré, tant attendu par les uns et les autres est arrivés. Nous avons quitté les abris précaires pour d’autres destinations. La rapidité avec laquelle les participants ont fait leurs valises montre leur empressement à s’échapper de ce lieu.  Merci aux organisateurs pour le paradis que vous nous avez offert. Eh !! GOSEN Garden Place, quel palais…..

 Passage du RJIA à la TVT : 2 heures d’attentes pour 1 mn de passage

Déception: telle est le sentiment qui animait les membres du RJIA ce jour vers 13. Qu’est ce qui justifie cette déception ?  Deux heures d’attente dans les locaux coloniaux de la TVT pour 1 mn de passage en directe. Pourtant tout était prêt. On avait déjà décidé de qui allait parler et qu’est-ce qu’il allait dire. On avait choisi aussi ceux qui n’allait pas parler et ce qu’il ne devait pas dire. Je ne sais pas si Pascal a vu venir cette situation qu’il a piqué une diarrhée express. En tout cas ça n’a pas été facile. Heureusement que nous retournons demain, sinon, Edwige (la présentatrice) allait savoir de quel bois on se chauffe.

BAMOGO Bernard et la Plage

Je ne comprends pas ce qui se passe avec les Bernard. Hier c’est AYIVI qui avait un problème avec la plage, aujourd’hui c’est Bamogo. Vous aussi, un peu de quand même, un peu de SVP là !!!!!!!!!

A la descente du car, Bernard avait un programme : chercher à manger, faire un peu le marcher et aller à la plage et se coucher sur le sable pendant un moment. Mais rien de cela n’a été respecté. Il a été obligé de manger un mauvais akpan (repas togolais) très pimenté, de refuser de manger un cul de dinde pourrie, de faire le marché avec des gens qui ne se presse jamais, comme Jeanne, Fabienne et Gertrude. Ce qui fait qu’il n’a pas pu aller à la plage. Il faudra qu’on lui fasse une exception pour qu’il puisse y retourner.

 L’avion a failli partir sans Nadège

Au moins une fois ZIKOU a fait une bonne œuvre. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Est-ce la popote qui était trop ?? De toutes les façons au démarrage du car Nadège n’était pas encore là. On a attendu, attendu elle ne venait pas. Il a fallu que ZIKOU active son wifi que Nadège repère le réseau, se connecte et sache que le car est prêt. Nous demandons par conséquent à SAGADOU de dire au Père Jean Paul d’abroger la loi qui dit que ZIKOU ne doit plus s’approcher des filles.

 Les duos suspects

Jérémie et  Yasmine. Pourquoi ? Comme il nous a été rapporté au niveau de la rédaction, il semblerait que Jérémie et Yasmine sont très amis. Plus de détails dans les prochaines éditons

La famille DoDo

La famille DoDo

Le couple dodo, Donatien et Dorcas : pour le moment nous ne disposons pas d’assez d’éléments sur ce couple, mais nous sommes sur et certains que les choses vont beaucoup bouger dans ce couple les prochains jours surtout si Arsène KOMBATE se permettait de se pointer ici.

Le trio ZIKOU, Bintou et Nadège : Un couple bizarre avec un mari bizarre qui donne la popote à Nadège et ne donne rien à Bintou. Est-ce parce que Bintou lui a donné un congé de mariage. Bintou un conseil : faut pas donner congé à ZIKOU dèèèèèèèèèèè sinon il va prendre vacance en même temps.

Couple 1 à ne plus présenté : Pascal et Elisa. Malgré quelques expressions de jalousie à TVT, c’est rien que du bonheur au sein de couple.

Couple 2 à ne plus présenter : Carole et Godwin. Je voulais dire aux « à cotés » de laisser Carole tranquille. Éric,  Moubarack, Small boy, vous êtes prévenus, cherchez-vous !

Belle intégration !

Belle intégration !

Avant de terminer cette édition le journal voudrait encourager la naissance des couples afin d’en parler.

Mesdames et Messieurs, prenez soin de vous car chaque jour est une vie et travaillons à la beauté des choses.

Publié dans Edition 2013-Togo, Les différentes éditions, Qui sommes-nous ? | Laisser un commentaire

SIXIÈME EDITION DU JOURNAL : 7 aout 2013

Téléspectateurs, téléspectatrices, auditeurs, auditrices, Bonjour et bienvenu à la sixième édition du  journal de la radio audio-visuel de l’intégration émettant depuis le réfectoire du CERFER, Présentation  Pascal SAGADOU.

  1. Le voyage aura bel et bien lieu l’année prochaine et toutes les années à venir
  2. Soirée plage

 Le voyage aura bel et bien lieu l’année prochaine et toutes les années à venir

La matinée de la journée du 8 aout a vu la mise en commun des réflexions en groupes entreprises depuis Sokodé.

Chaque groupe est passé livrer le fruit de sa réflexion. Nous disons un merci particulier au groupe 3, le groupe de ZIKOU pour la  clarté confuse de leurs réponses.

La fin de cette mise en commun n’a pas été facile. N a eu peur, très peur. Il fallait être là pour voir les visages des uns et des autres. Je me suis introduit dans l’esprit de certains participants. En moins de 5s, ils ont fait le tour de ce qui leur manquera. D’abord le  journal, ensuite l’ambiance, des vacances au mois d’aout, le  car de Serou Transport, les soirées plage, les visites, les  amitiés naissante entre jeunes de différents pays, les animations bien nourries, etc. etc…..P1130800

Pesant tout de suite l’impact de la suspension des voyages sur les jeunes,  Tantie Cécile a volé à leur secours en disant qu’au grand jamais, au moyen jamais et au petit jamais les voyages ne sauront être suspendus. Merci tantie Cécile.

 Soirée plage

L’une des activités pour lesquelles certains sont venus (surtout mes frères Burkinabé. Ils n’ont pas la mer) est certainement cette soirée plage. Ça été un grand moment de prise de photo, de danse, de promenade et de jeux.

Une séance de prise de photo particulièrement pour ZIKOU Paul qui n’a pris de photo qu’avec les filles.

Une séance de danse qui a vu l’expression des talents de Pascal et Jérémie.

Une séance de promenade pour Tanti Joyce, Adams et Paterne. Soulignons d’ailleurs que paterne a laissé ses chaussure par terre et ne les a plus retrouvé.

Une séance de jeux et de lutte. Particulièrement en ce qui concerne la lutte soulignons que Pascal s’est laissé terrasser par Moubarack parce qu’il est son beau-frère. Qui est fou pour terrasser son beau et puis il va retirer sa sœur !!!

 Nous tenons aussi à souligner la non satisfaction de certains qui n’ont pas pu nager comme il l’aurait voulu. Jérémie et Bernard, j’ai un secret à vous confier. Il semble que les togolais versent à chaque fois un sachet d’eau pure dans la mer pour augmenter le niveau d’eau. Ce qui explique la force de la marée. Il faudra qu’ils arrêtent cette pratique  pour que les prochaine fois vous puissiez nager à volonté.

 Avant de terminer ce journal, la rédaction tient à assurer notre tanti Jacqueline que nous n’allons pas parler du fait qu’elle est allé boire la bière avec d’autres. Nous respectons la promesse que nous lui avons faite après qu’elle nous ait corrompus avec une bière et un Fanta.

Mesdames et messieurs, merci pour votre constante fidélité à notre journal. Prenez soin de vous car chaque jour est une vie et travaillons à la bonté des choses

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

CINQUIÈME EDITION DU JOURNAL : 6 août 2013

  1. En route pour Lomé : une journée de voyage
  2. Logement au CERFER : au juste c’est quoi le problème ?
  3. Pascal revoit enfin son Élisa
En route pour Lomé

En route pour Lomé

Téléspectateurs, téléspectatrices, auditeurs, auditrices, Bonjour et bienvenu à la cinquième édition du  journal de la radio audio-visuel de l’intégration émettant depuis le réfectoire du CERFER, moi c’est votre ami de tous les jours  Pascal SAGADOU.

 En route pour Lomé : une journée de voyage

La journée du 07 Aout a été entière consacrée au voyage sur Lomé. C’est aux environs de 9h que nous avons quitté l’OCDI après avoir dit un MERCI, UN BRAVO et un SUPER au Père Piombèque, pardon Père PIONTEK.

La route a été longue pour les participants. Et comme toujours, il fallait prévoir des pauses pipi. C’est l’occasion pour nous de demander à GOZO de Dire merci à Félix pour avoir permis toutes ces pauses.

L’arrêt de ATAKPAME nous a été très bénéfique car il nous a permis de prendre des force mais de prendre aussi une nouvelle participante : Mlle NADEGE KOUNTOM.  Bonne arrivée. Espérons que la guerre ne va pas se déclarer entre elle et Bintou du fait que ZIKOU fait des yeux doux à toutes les deux.

Soulignons aussi que Fouad, dessus par le fait que ZIKOU lui a retiré la place à coté de Nadège, s’est endormie la bouche grandement ouverte à l’arrière du car. Un coup de gueule à ALAKE qui a passé son temps à mettre une banane dans la bouche de ce dormeur comme s’il était un singe.

A notre arrivée à Lomé nous avons quand même été surpris par le nombre incalculable de leurs échangeurs, au tant pour moi, du nombre incalculable de leurs projets de construction d’échangeurs.

Logement au CERFER : au juste c’est quoi le problème ?

La surprise a été encore plus grande lorsque nous avons vu notre site d’hébergement : Hôtel 15 étoiles digne d’une banlieue 13 parisienne, toilettes électroniques, lumière à extinction vocale, ascenseur pouvant contenir tous les participants. Vous comprendrez bien mon désarroi lorsque j’entends certains pleurnicher. Au fait le véritable problème est qu’ils n’ont jamais posé leur tête dans autant de luxe. Néanmoins le maquis situé juste à l’entrée s’offre comme meilleur moyen pour supporter éventuellement les craintes d’aller se coucher. Demandez au général, à Jérémie et à monsieur TEKO, ils ont déjà fait l’expérience en prenant une bonne bière. C’est ça aussi l’intégration, parfois c’est bien, parfois c’est très bien, mais parfois aussi c’est bizarre comme aujourd’hui.

Pascal revoit enfin sa Elisa

No comment !

No comment !

Quatre jours sans Elisa ont été pour monsieur

A la vue de Elisa....

A la vue de Elisa….

SAGADOU comme un calvaire. Mais toute cette souffrance est désormais loin, très loin derrière. Il n’y a plus de jour ni de nuit. La seule exclamation à laquelle il voudrait s’adonner c’est dire haut et fort : Oh temps suspend ton vol. Elisa est là, en chair et en os. Pascal était aux anges. Oh lalala !! Quelle bonheur de la revoir, de la regarder, de la sourire. Eh Élisa mon Élisa!!!!!! Vous comprendrez sa joie débordante les jours qui viendront.

Mesdames et Messieurs c’est la fin de cette édition. Je vous souhaite beaucoup de courage pour la nuit. Mais en attendant prenez soin de vous car chaque jour est une vie et  travaillons à la beauté des choses.

Publié dans Accueil, Edition 2013-Togo | Laisser un commentaire

QUATRIÈME EDITION DU JOURNAL DE L’INTÉGRATION : 5 août 2013

Téléspectateurs, téléspectatrices, auditeurs, auditrices, Bonjour et bienvenu à la quatrième édition du  journal de la radio audio-visuel de l’intégration émettant depuis le réfectoire de l’OCDI, moi c’est votre dévoué ami de tous les jours  Pascal SAGADOU en collaboration avec ma secrétaire particulière, Mlle Natacha BAMOGO.

Mesdames et messieurs, les titres :

  1. Les conséquences du piment se manifestent
  2. La NASA : émergence d’une concurrence
  3. Karaoké : Pascal et Anne en répétition
  4. Soirée sport

Les conséquences du piment se manifestent

C'est ça que tu appelles, piment ?

C’est ça que tu appelles, piment ?

Le repas des premiers avait une particularité : le piment. Même dans l’eau y’avait du piment. Pour les gens qui ne sont pas habitué ce n’est vraiment pas facile. Heureusement que la situation a été résolue. Néanmoins, les conséquences se font sentir maintenance. Demandez à monsieur Pascal. Lorsqu’il est entré dans les toilettes, il est ressorti courbé en deux. Je crois qu’il avait mal ou peut-être je ne sais où ? En tout cas bravo à la commission restauration qui a réglé la situation

La NASA : émergence d’une concurrence

Depuis le lancement de la NASA, les jaloux et la concurrence ne cesse de s’élever de part et d’autre, FBI, Maison Blanche, Maison Rouge, Kremlin, Élysée, etc., etc.…. L’avantage de cette concurrence est qu’elle permet à chaque groupe d’être plus dynamique et plus motivé. De toutes les façons, ils ont intérêt à collaborer même si la NASA s’occupe de l’espace, donc plus proche de Dieu, elle ne doit pas oublier que c’est la maison Blanche qui autorise son budget de fonctionnement.

Karaoké : Pascal et Anne en répétition

L’attente du déjeuner de cette journée a été mise à profit par Anne et Pascal pour faire leur répétition de  Karaoké et de Zouk. Il fallait être là pour voir ces deux-là s’enlacer au rythme de je l’aime à mourir de Francis Cabrel et de avec toi de Sylviane Perron. C’était tellement exceptionnel que ça rendrait certaines très très très jalouses.

Soirée sportive

La soirée tant demandée, tant réclamée, tant polémiquée a justement été consacré au sport. C’est vrai que y’avait pas serpent, mais y’avait cailloux. Mais est-ce vraiment la raison qui justifie notre défaite ?

Waouh !!!

Waouh !!!

En plus du professionnalisme de l’autre équipe, Adams en est aussi pour quelque chose. Il se croyait Eto’o fils, son compatriote, donc il a feinté tout le monde. Mais le problème est qu’il croyait qu’il était dans un jeu vidéo. Reconnaissons-lui le mérite d’avoir tout fait pour que ça marche. Arbitre il a essayé de nous favoriser  comme ça ne marchait pas il est monté jouer lui-même. Mais Hélas !!! Surtout que notre ami ZIKOU n’était pas dans le même esprit que lui. Au lieu de faire comme Adams, Zikou lui il sifflait toutes les fautes contre nous. Et quand il ne fait pas cela, il sifflait en faveur de l’Equipe qi a commise la faute.  Il semble qu’on lui a promis une femme. Moi ça ne me surprend pas du tout. Rappelez-vous de sa présentation.

Un gros bisou à l’homme du match : Godwin. Derrière un grand Homme se cache une dame de fer. Derrière un grand butteur se cache un bisou de femme. Merci Carole ? Ton bisou a agi comme une drogue sur notre ami Godwin qui a sauvé l’honneur en marquant notre unique but. Merci

Merci aussi à notre ami Magloire qui a passé son temps à faire des allers-retours. Dites-lui qu’il peut passer à la fin du journal récupérer son autorisation de devenir Z.

Avant de terminer je voudrais vous réciter ce poème dédié à celle que vous connaissez.

Quatre jours sans Elisa

Depuis maintenant il y’a trois ans

Chaque mois d’aout a pris un nouveau sens

C’est désormais un grand moment de ressens

Et de révision de nos plans

Quatre jours sans Elisa

Le temps se coagule

Les jours s’assombrissent

Les nuits sont longues

Et tout va au ralenti

Quatre jours sans Elisa

Demain semble très loin

J’ai hâte de la voir

De la regarder sourire

De la regarder vivre

De la regarder me regarder

Quatre jours sans Elisa

C’est le Calvaire

Mesdames et Messieurs, prenez soin de vous car chaque jour est une vie et travaillons à la beauté des choses.

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

TROISIÈME EDITION DU JOURNAL : 4 aout 2013

Mesdames et Messieurs, téléspectateurs et téléspectatrices, auditeurs et auditrices de la radio de l’intégration, émettant depuis le centre culturel saint augustin sur la 105BobarabaFM,  heureux de vous retrouver pour la deuxième édition du journal. A la présentation votre humble ami Pascal SAGADOU, à la Technique DJ ACHITO.

  1.  Célébration œcuménique : le dialogue inter religieux en marche
  2. Les voies de Sokodé : Stratégie  démasquée
  3.  Bernard AYIVI : La présentation a été longue
  4. Bintou et le vrai sens de l’amitié
  5. Pourquoi c’est si difficile de prendre une douche à Sokodé ?
  6. La NASA : enfin la liste des différentes responsabilités du Groupe

Mesdames et messieurs, bonsoir,

Célébration œcuménique : le dialogue interreligieux en marche

Eglise Évangélique Presbytérienne du Togo

Eglise Évangélique Presbytérienne du Togo

La matinée de ce dimanche  04 Aout a été consacrée à la célébration œcuménique dans la paroisse Bethlehem de l’Eglise Evangélique et Presbytérienne du Togo. Waouuuuuuuuuuu quelle messe ???

 Au fait à cette messe a aussi participé le comité d’organisation du camp de l’association des Vieilles femmes. Pardon l’association des jeunes femmes. Vous comprendrez  mon erreur parce que le comité était plus composé de femme d’âge avancé.

Certains des participants ont même transformé le temple en dortoir. Bouche ouverte pour certains, tête baissé pour d’autres ils ronflaient à rompre le souffle. Si vous ne me croyez pas demandez à Ambroise ou à Bernard, dit Small boy.

 En tout cas nous avons été très heureux de vivre ce moment avec nos frères et sœurs protestants.

Les vons de Sokodé : Stratégie  démasquée 

Une poule ? Une fleur ?

C’est une poule  ou une fleur ?

Dans le souci de faire croire qu’ils s’occupent de leur vons (six mètres) les togolais trempent leur poussins dans du colorant rose de telle sortes que lorsque les poussins se promènent dans l’herbe  au bord de la voie, on croit qu’ils ont planté des fleurs. djaaaaa c’est l’herbe. On a tout découvert lors de notre petite marche pour croiser le car afin aller  à l’Eglise.

 Bernard AYIVI : La présentation a été longue

La présentation de Bernard a été très particulière aujourd’hui. Bernard eh le grand Bernard !!!!!!!!Lorsqu’il a commencé à se présenter j’ai cru avoir devant un grand conférencier venu du Dahomey. Il a abordé la question de l’intégration africaine, du développement de la jeunesse, des nouvelles technologies, de Facebook,  de la place de la jeunesse dans le développement, de l’entreprenariat,  du droit, de la communication, du rôle des femme, du dialogue inter religieux, du port de Cotonou, de son voyage, de Sam qui est venu le chercher à la gare, de la psychologie du jugement, des stéréotypes, de la pauvreté, et j’en passe. Tout cela les amis en moins de 8 mn. J’imagine ce comment ça allait être si on lui avait donné 2h. Je crois qu’on n’a pas à s’inquiétée quant à la succession de grand penseurs africains tels que Cheick Anta Diop, Joseph Ki Zerbo, ….

 Bintou et le vrai sens de l’amitié

Toujours ensemble

Toujours ensemble

On a l’habitude de dire que les grands amis se soutiennent pendant les bons moments et les mauvais moments. Mais apparemment notre très chère amie Bintou ne conçoit l’amitié de la même manière au grand regret de son amie de tous les jours, Mlle Gertrude. Hier lorsqu’on a parlé de marché pour regagner le site d’hébergement, elle s’est souvenue automatiquement de son clavaire du vendredi et sans crier garde, elle s’est empressée de partir avec Jérémie au bord de la Rav4. Ce qui n’a pas certainement manqué de toucher Gertrude. Espérons que celle-ci fera preuve de compréhension et que leur amitié se poursuivra pour le bonheur de tous.

 Pourquoi c’est si difficile de prendre une douche à Sokodé ?

Je suis sûr que beaucoup parmi nous se posent chaque jour la même question surtout les Burkinabé. En fait l’eau est froide le matin, à midi et même le soir. Sous la douche on est forcé de se serrer les dents pour verser l’eau sur son corps. Au début je pensais que tout Sokodé était à l’intérieur d’un gigantesque réfrigérateur alimenté par quelques.  Mais grâce aux conseils de notre ami scientifique Moubarack, j’ai appris quelques stratégies que j’utiliserai à bon escient. Même si les jaloux vont encore maigrir, ce n’est pas grave !!!!!!!!!!!

 Familiarisation inquiétante chez les participants

Il semblerait que les participants se sont très bien familiarisés surtout dans les douches. Les portes des douches des garçons ne se ferment plus et il semble que c’est la même situation chez les filles (ne vous inquiétez pas je n’ai pas mis pied dans les douches des filles mais je pense que Fouad aura des explications à vous donner). Cette familiarisation pose qu’en même quelques problèmes d’éthique dans un monde où les relations entre homme et femmes sont en train de connaitre de profonds changement. Même si d’après l’Inspecteur (vous savez de qui il s’agit), les hommes aussi ont décidé de faire leurs propres enfants.

 La NASA : enfin la liste des différentes responsabilités du Groupe

Lorsque nous bouclions les éléments de ce journal, nous avons reçu une lettre d’information que je me donne le plaisir de vous livrer.

Après les différents pourparlers, voici si après la composition de la grande famille NASA :

La NASA de A à Z

La NASA de A à Z

  1. Chief exécutive (Directeur Général de la NASA) : BAMOGO Bernard
  2. Deputy manager (Directeur Adjoint) : Aubin Tinin AFFO-KASSAH
  3. Aéronotics Chief (Chargé des affaires aéronautiques) : Adam Fouad NANFAME
  4. Astronomy and astrophysics chief (Chargé de l’astronomie et de l’astrophysique) : Pascal SAGADOU
  5. Chimical and material chief (Chargé de la chimie et des matériaux) : Jean Paterne SAWADOGO
  6. Satellite servicing chief (chargé de l’entretien et la réparation des satellites) : Donatien ADOGLI
  7. Girls satellite observation chief (Chargé de l’observation satellitaire des filles) : Godwin Badji BOUNKOUNDJA
  8.  Programmation, inter network and internet connexion (chargé de la programmation, de la connexion inter réseaux et internet) : Bernard GNIMODA
  9. Inter galactical movies production chief (Chef producteur du cinéma inter galactique): Gaël THIOMBIANO
  10.  Galactical Spiritual councellor (conseiller spirituel galactique de la NASA) : Adams TATSIDJODOUNG

La rédaction voudrait, en cette belle soirée, faire une mention spéciale à deux tantes bien aimés : tante Joyce et tante Lydia.  Mes tantes ne vous inquiétez je prépare un journal intégral sur vous.

Et ce fait de société pour achever notre journal.

A l’occasion des élections municipales tenues sur le territoire togolais le 25 juillet passé, un homme politique du pays s’est rendu en pays gourmantché pour consulter le sable. Les sacrifices qu’on lui a indiqués lui ont permis d’emporter cette élection dans sa région. C’est là le témoignage de la présence de la tradition et de la culture dans la vie moderne. Certains gourmantché continu d’ailleurs à s’en vanter.

Et comme le disait Margaret Mead, la culture est ce qui nous reste lorsque l’on a tout perdu.

 Mesdames et Messieurs, prenez soin de vous car chaque jour est une vie et travaillons à la beauté des choses.

Publié dans Edition 2013-Togo | Laisser un commentaire

DEUXIEME EDITION DU JOURNAL DE L’INTÉGRATION : 3 Aout 2012

Mesdames et Messieurs, téléspectateurs et téléspectatrices, auditeurs et auditrices de la radio de l’intégration, heureux de vous retrouver pour la deuxième édition du journal.

Mesdames et messieurs, pour vous, voici les  articulations du journal :

  1. Big up et bonne arrivée à Bernard : Quelqu’un que nous attendions avec impatience
  2. Naissance d’une nouvelle famille : la NASA
  3. Les nouvelles règles sur l’enterrement des prêtres dans le diocèse de Sokodé : les craintes du Père Jean Paul
  4. Le principal souci de Anne : Du coup y’aura internet là-bas ?
  5. Vie religieuse ou vie laïc : on ne comprend plus ZIKOU Paul
  6. Après la célébration Eucharistique, la fête a été longue

    Welcome, Bernard AYIVI !

    Welcome, Bernard AYIVI !

Big up et bonne arrivée à Bernard

Au début de cette journée nous avons été particulièrement heureux d’accueillir un nouveau voyageur Bernard AYIVI du Benin qui porte le nombre des Bernard à 3. Il manque un Bernard pour constituer la famille Dalton. Par ailleurs certains sont tombés des nus de voir qu’il y’a quelque chose qui manque chez ce nouveau participant : ces cheveux.

Naissance d’une nouvelle famille : la NASA

Les membres du dortoir N°2 St Kisito ont l’immense Joie de porter à votre connaissance qu’à partir de maintenant leur dortoir est désormais le centre de commandement de la National Aeronautics and Space Administration en abrégé NASA. La liste des membres et les différents postes et directions de la NASA vous seront communiqués dans nos prochaines éditions.

Les nouvelles règles sur l’enterrement des prêtres dans le diocèse de Sokodé : les craintes du Père Jean Paul

Mourir? Parlons de victoire ! c'est mieux !

Mourir? Parlons de victoire ! c’est mieux !

Au cours de la messe à laquelle nous avons participé, il nous a été mis au courant des nouvelles règles en matière d’enterrement des prêtres dans le diocèse de Sokodé. Ce qui a provoqué des craintes chez le Père Jean Paul qui tenu à préciser aux voyageurs leur responsabilité au cas où……………Mais il peut être tranquille parce que il y’a assez de place dans le car Serou Transport pour éventuellement……….

Le principal souci de Anne : Du

y a internet là-bas?

y a internet là-bas?

coup y’aura internet là-bas ?

Le principal souci de Anne depuis même qu’on ne prenne la route pour le voyage s’est avéré en partie. En effet elle craignait qu’il n’y ait pas internet ici au Togo. D’une certaine façon elle a raison mais heureusement elle a pu profiter de la connexion du Père Jean Paul

Vie religieuse ou vie laïc : on ne comprend plus ZIKOU Paul

"J'aime les filles" dixit Zikou

« J’aime les filles » dixit Zikou

Tout le monde se rappelle bien lors de la présentation ce que Paul avait dit : j’aime les filles. Vous comprendrez ma surprise lorsque devant le curé de la paroisse de Komah il a affirmé qu’il veut devenir  achomptionniste, pardon assomptionniste. Il a un grand chemin à faire parce qu’il faut qu’il apprenne à prononcer le nom de la communauté au sein de laquelle il compte s’engager.

Après la célébration Eucharistique, la fête a été longue

Après la messe le diner sensé se tenir au maquis les bons compte s’est transformé en soirée dansante. C’est au son des kaduké, des azonto, de Méwé, de Dj Tasmana que les voyageurs ont trotté le pas. Toutes nos reconnaissances aux trophées de cette soirée. J’ai nommé le Père Jean Paul, Cécile KOALA, Solange et Fabienne, la grande famille NASA.

Et où est le problème ?

Et où est le problème ?

Mais un clin d’œil aussi à YASMINE et surtout meilleure santé à elle.

La fête a tellement été belle que certaines sont rentrées très tard (Je n’ai pas cité nom de quelqu’un mais demandez à BAMOGO Sylvie) et d’autres ont voulu passer la nuit dans la chambre des Garçons. Carole si tu veux, je peux te céder mon lit.

Mesdames et Messieurs c’est tout pour ce matin, prenez soin de vous car chaque jour est une vie et travaillons à la beauté des choses.

Publié dans Edition 2013-Togo | Laisser un commentaire